• Marie Bartoleschi

Quand nous utilisons notre zone de génie de façon réactive

Dernière mise à jour : 27 déc. 2020


Nous avons tous des potentiels extraordinaires :  ce petit "truc" que nous faisons avec une telle aisance que c’est devenu une seconde nature et qui fait pourtant toute la différence. C’est notre zone de génie, qui se situe bien au-delà de notre zone de compétence. La zone de compétence nous apporte peu de plaisir si ce n’est d’être dans notre savoir-faire. Celle du génie nous donne le sentiment d’être dans la magie de la vie où nous déployons pleinement nos talents uniques.


Généralement, pour entrer dans cette zone, il faut laisser aller nos blocages, nos doutes, nos peurs derrière nous… Cela demande une certaine dose de lâcher prise.

La zone de génie est une source formidable d’énergie et de puissance créative. La plupart du temps, mes clients ne remarquent même pas à quel point ils ont un super-pouvoir, il faut vraiment leur mettre le nez dessus et s’attendre à un « ah oui mais ça je le fais naturellement ». Comme si le fait que cela soit naturel enlevait de sa valeur. Ce que je remarque de façon plus subtile chez mes clients, c’est la manière dont l’énergie de cette zone est cannibalisée de façon réactive.

Nous utilisons souvent notre zone de génie pour nous protéger de ce qui nous blesse le plus et nous associons ainsi nos potentiels et nos talents à nos mécanismes de défense. Souvent, nos plus belles qualités prennent naissance de cette manière au cœur de nos plus grosses blessures. Elles se développent pour les protéger et nous recelons dans ce domaine d’une énergie sans pareille. Ainsi, l’homme qui souffre d’une grosse blessure de dévalorisation se montrera d’une perfection sans nom pour ne pas laisser l’autre entrevoir sa vulnérabilité. Toute ses capacités d’organisation, toute sa rigueur au travail seront orientées vers le contrôle de son image et il s’épuisera à donner le change en permanence. La femme qui aura été blessée par un manipulateur développera un radar pour détecter les incongruences chez ses partenaires, pour analyser l’autre et son positionnement … Elle ne connaîtra jamais le repos en étant constamment en « mode sentinelle ». Toute l’énergie qu’elle déploiera alors pour palier son insécurité ne sera pas investie dans ce sixième sens qui pourrait faire des merveilles dans le milieu professionnel.


Les potentiels sont activés en mode « survie » de façon tellement réactive qu’ils ne sont plus disponibles pour se développer de façon épanouissante pour la personne. Mettre de la conscience sur ce phénomène est la première étape pour s’en libérer et revenir dans sa pleine puissance. Le processus de libération peut alors commencer. L’objectif : libérer ces super-pouvoirs et leur permettre de se déployer de façon créative plutôt que réactive.

30 vues

Posts récents

Voir tout