• Marie Bartoleschi

Le mode cocotte-minute - Quand ton intensité te brûle de l'intérieur

Dernière mise à jour : 28 sept. 2020



Sentez-vous bouillonner en vous des potentiels qui « poussent » littéralement pour s’exprimer ? Avez-vous le sentiment que si vous ne faites rien vous allez vous éteindre à petit feu ? Avez-vous conscience que de maintenir et de contenir ce bouillonnement mobilise une énergie phénoménale ? Ressentez-vous cette fatigue que cela génère ?


C’est votre puissance personnelle, vos potentiels en sommeil qui ne demandent qu’à s’exprimer. J’appelle cela le mode « cocotte-minute » et d’une façon ou d’une autre toute cette énergie demande à sortir. Tout dépend de la façon dont vous voulez vivre cette puissance : soit en étant maître de celle-ci, soit en laissant la cocotte-minute exploser de façon anarchique et vous bruler.


Je sais comme il peut être difficile de vivre au quotidien avec cette énergie puissante. J’ai expérimenté les deux positions : j’ai à la fois été victime de cette intensité puis j’en ai pris pleine possession en l’orientant et en la canalisant vers les aspirations de mon âme. J'ai été loin, très loin dans le mode cocotte-minute et j'en connais tous les rouages. Personnellement, j’ai à peu près tout expérimenté : le bore out (l’ennui professionnel), le burn out noyée sous les taches que je prenais à la manière d’une boulimique, les appels de mon âme puissants et profonds que je n’écoutais pas... J’ai expérimenté tous les mécanismes de l’ennui, de la surcharge mentale, de l’inhibition… La cocotte-minute a fini par exploser de fatigue et d’ennui dans un dernier burn out et je suis la preuve vivante du danger de laisser les choses en arriver jusque-là. Depuis, j’ai pris le chemin inverse en apprenant à canaliser mon intensité, en comprenant quels étaient précisément mes besoins. J’ai compris comment libérer cette énergie dans le respect de moi-même et des autres. J’ai levé un à un les blocages, déminé les espaces dangereux, identifié mes potentiels. Tout est une question d’équilibre. En couplant mon besoin de complexité (dans la compréhension des mécanismes de transformation) et ma passion (l'accompagnement), j’ai trouvé mon autoroute de kiff. Et la petite cocotte-minute, c’est transformée en une cuisinière toute équipée. Vous savez ces cuisinières énormes que l’on retrouve dans les émissions culinaires type Masterchef. Le risque d’exposition est désormais écarté puisqu’il y a de l’espace et que je possède les clés pour en faire de nouveau si à l’avenir je m’y sens à l’étroit pour cuisiner.

Et vous, comment vous donnez-vous de l’espace pour exprimer votre intensité ?

Avez-vous identifié ce qui demande à se manifester avec force ? Prenez-vous les décisions conscientes et orientées pour répondre à ce besoin fondamental de votre être de s’exprimer à sa juste intensité ?

31 vues

Posts récents

Voir tout