• Marie Bartoleschi

La vie est un jeu

Dernière mise à jour : 28 sept. 2020



La vie est un jeu…


Nous l’oublions souvent lorsque nous avons le nez collé sur nos difficultés quotidiennes et sur les montagnes russes émotionnelles qui y sont liées.


Je compare souvent les processus de transformation et de montée en conscience à un jeu vidéo. Vous savez du type Mario Bros, ce jeu d’arcade dont le but est d'éliminer les ennemis présents dans le niveau, niveau après niveau, en marquant le maximum de points.


Nos périodes de grands changements y ressemblent. Nous expérimentons les défis liés au niveau du jeu en avançant vers le haut jusqu’à ce que nous soyons limités par ce qui se met dans le chemin : pensée limitante, pattern défensif, blessure à guérir…


C’est un peu comme si quand nous sommes prêtes à monter au niveau supérieur et à laisser dernière nous nos vieux modes de fonctionnement, certaines choses remontent pour être dépassées. Alors que nous étions en pleine ascension, tout se complique, les emmerdes nous tombent dessus.


Le gros méchant du level pointe le but de son nez…


C’est dans ce dépassement que nous pouvons accéder au level supérieur et profiter des cadeaux du nouveau niveau.


Et plus nous gagnons en conscience, plus le processus devient initiatique et le gros méchant de passage de niveau devient costaud mais plus nous avons l’entrainement pour le dégommer. Nous avons gagné en conscience, en finesse pour nous réinventer.


Si nous ne sommes pas prêts à affronter le gros méchant, nous retombons au niveau inférieur histoire de refaire une partie. En revisitant ce niveau du jeu, nous avons la possibilité d’expérimenter une nouvelle fois nos patterns sous un éclairage différent histoire de nos donner les outils et les ressources nécessaires pour affronter à nouveau le gros méchant. C’est le moment où l’on se rend compte par exemple que l’on se refait encore une fois le même type de relation toxique qui ressemble comme deux gouttes d’eau à la précédente alors que l’on s’était promis de ne plus nous y reprendre. Le processus initiatique revient alors à dépasser ce pattern amoureux qui se rejoue encore et encore. En travaillant ce pattern, il y a aussi de grandes chances que cela ai une incidence dans d’autres sphères de notre vie car nos plus grands défis s'imprègnent partout. Ainsi, nos comportements limitants auront de grandes chances de se retrouver dans la sphère professionnelle, relationnelle… Un peu comme si la vie nous représentait la même histoire encore et encore sous différents costumes histoire que nous soyons bien sûr de ne pas louper la leçon.


Mais nous avons toujours le choix de ne pas franchir cette étape. Nous restons les joueurs responsables de notre vie. 


Lorsque nous avons cette conscience qu’à chaque moment de transformation profonde se joue un tel passage initiatique, nous avons beaucoup plus de facilité à le dépasser. Prendre de la hauteur et s’extraire de la matrice nous permet de ne plus embarquer dans les montagnes russes émotionnelles liées à la remontée de nos vieux démons. Nous comprenons qu’il est juste temps de les dépasser pour accéder à autre chose.

Et vous quel est votre gros méchant pour passer au level supérieur du jeu ?



Posts récents

Voir tout