• Marie Bartoleschi

Investir en soi

Dernière mise à jour : 8 avr. 2020



"Le besoin le plus profond de l’être est d’avoir un sentiment d’importance."

John Dewey





Je demande souvent à mes clients ce qu’ils voulaient faire étant enfant. Je trouve que c’est une très belle indication de ce à quoi notre âme est appelée. Avant de nous refreiner suite aux injonctions parentales et sociétales, nous savons dès notre enfance ce qui nous fait vibrer et nous met en joie. Pour ma part, la petite Marie de 8 ans voulait être vétérinaire et écrivain de science-fiction. Déjà un petit côté multi-potentiel clairement affirmé ! Finalement, j’ai fait ma carrière dans le milieu du livre naviguant entre la librairie et le milieu de l’édition et j’ai « pris soin » dans ma vie personnelle de mon entourage. A de nombreuses reprises, j’ai eu cette tentation de basculer dans les métiers du soin et de l’accompagnement. Un peu comme si à chaque bifurcation, à chaque moment où la vie me bousculait, je revenais à ma vérité profonde. Je n’ai jamais eu le courage de tout changer, de prendre les décisions en ce sens.


Et puis, il y a quatre ans, après un burn out, j’ai compris que la vie me remettrait face à ce choix en permanence jusqu’à ce que je me décide à sauter le pas et à m’aligner avec qui je suis véritablement. Aujourd’hui, j’ai la chance d’aller dans le sens de cet appel de mon âme en développant mon activité de coach et de thérapeute, un pas à la fois, une décision dans le sens de mes aspirations à la fois. Et ce chemin, j’ai pu l’emprunter en investissant en moi. Je me suis faite accompagnée en et je me suis formée à différentes techniques de développement. Souvent mes proches m’ont demandé les tarifs de ces accompagnements, de mes formations et certains m’ont fait remarquer que cela coutait cher à la longue. Ces mêmes personnes pouvaient investir des centaines d’euros dans des voyages, des vêtements, la décoration de leur intérieur mais cela dépassait leur entendement d’investir en soi. J’ai simplement souri et j’ai continué à avancer vers mes objectifs. Je savais que chaque formation m’ouvrait un champ des possibles, que chaque coaching me faisait gagner des mois d’errances et de questionnements. Chaque moment d’introspection, chaque supervison par un professionnel me faisait gagner en clareté dans ma posture d’accompagnante. Il y a des chemins que je peux désormais faire prendre à mes clients car je les ai déjà moi-même balisés. J’ai buté contre certaines pierres du trajet avant que celui-ci ne devienne une évidence. Je remarque avec plus de facilité désormais où mon client se trouve coincé.


C’est un peu le même principe quand j’accompagne un entrepreneur et qu’il a du mal à se vendre, à fixer des tarifs sur son offre. Avant même d’appliquer des techniques de marketing, je le fais toujours revenir à lui-même et à la source de ce qui l’anime afin de proposer ses services ; revenir à la valeur de ce qu’il propose et à sa conviction d’offrir sa contribution.


Notre société valorise la marchandisation des biens mais donne peu de valeur à l’être humain. On nous apprend que la confiance en soi, la puissance personnelle est un danger qui risque de nous faire basculer dans l’égo. On nous apprend que prendre du temps pour soi, pour répondre à ses besoins est un acte égoïste.


Investir en soi, se donner de la valeur est une voie royale pour gagner en estime de soi. De la même manière que les compagnies aériennes nous incitent pendant un vol à mettre notre masque à oxygène en premier avant de s’occuper de son enfant pour être en capacité de lui venir en aide, prendre soin de soi c’est aussi prendre soin de l’autre.

Et vous, quel est le premier acte que vous allez poser pour investir en vous ?


9 vues

Posts récents

Voir tout