• Marie Bartoleschi

Apprendre à flirter avec le vertige

Dernière mise à jour : 12 nov. 2020



J'ai longtemps cru que ce qui comptait le plus pour moi était mon besoin

de sécurité. J'en ai oublié de grandir et de me déployer. Jusqu'à arriver aux limites de cette renonciation. Il m'aura fallu littéralement bruler dans un burn out pour saisir à quel point inhiber mes potentiels me mettait en danger d'exploser littéralement...


Depuis, j'ai appris à flirter avec cette sensation de vertige que nécessite le chemin de croissance personnel qui est le mien.


J'ai appris à m'observer lorsque je dépasse mes limites et que je ne fais plus attention à mes besoins dans cet élan de déploiement.


J'ai appris à aimer cette sensation de vertige où j'ai l'impression d'être devant un précipice et de devoir sauter sans filet. Alors qu'avant, je n'y voyais qu'un inconfort extrême qui me mettait face à mes peurs et mon impuissance, aujourd'hui je reconnais le signe d'un grand changement à venir. Et, plus je développe ma foi en mes ressources pour rebondir avec aisance dans l'inconnu, moins l'inconfort est grand.


"Quand un grand navire est amarré dans le port, il est en sécurité, cela ne fait aucun doute. Mais ce n’est pas dans ce but que sont construits les grands navires. " Clarissa Pinkola Estès

Tout est une question d'équilibre...


Si nous basculons dans la polarisation, nous perdons notre centre : chercher la sécurité à tout prix nous amène à étouffer les aspirations de notre être et courir après la croissance peut nous amener à nous brûler dans l'excès d'insécurité.


Toute la question est d'apprendre à danser entre notre besoin de sécurité et l'insécurité nécessaire à tout processus de croissance. C'est dans ce mouvement continuel et tout en finesse que nous trouvons notre équilibre.



29 vues

Posts récents

Voir tout